Psychologie énergétique et biologie quantique

La Psychologie énergétique et “la nouvelle biologie”, ou biologie quantique, entretiennent des relations très étroites. Gary Craig, créateur de EFT-Emotional Freedom Techniques, une modalité énergétique de grand renom, compte parmi ses amis d’éminents physiciens qui s’accordent à dire que la Psychologie énergétique est l’outil complémentaire aux grandes avancées que connaît actuellement la science dans le domaine de la génétique.

Une trouée en fait spectaculaire, issue de découvertes qui ébranlent fortement certaines vérités que l’on disait pourtant “inébranlables”. Prenant appui sur ces données scientifiques révolutionnaires, la Psychologie énergétique met à notre disposition un large éventail d’outils de soins qui tiennent compte des composants physiques et énergétiques de nos conflits internes et difficultés existentielles.

Promulguant une différente compréhension de la réalité physique, ces techniques inédites opèrent au niveau de notre corps où surgit la mesure d’énergie vitale qui nous maintient en vie. C’est à dire au niveau de nos cellules qui sont à la fois de nature physique et non-physique, autorisant par là une transformation profondément enrichissante de la qualité de notre vie dans son ensemble.

La Psychologie énergétique considère l’être humain dans sa globalité “corps/âme/esprit”, entretenant l’idée que nous sommes nantis d’une force de vie qui nous nourrit, qui nous anime et qui nous protège. Une force vitale qui se présente sous forme d’énergie saturée d’informations indispensables au parfait fonctionnement de notre corps et maints autres aspects de notre existence.

C’est au niveau cellulaire de notre corps que l’énergie et la matière se rejoignent. Un point de rencontre et d’échange que les scientifiques nomment “interface”. À l’interface nous sommes à la frontière de deux mondes. D’un côté, c’est la réalité physique, et de l’autre, c’est la réalité non-physique. Une zone d’échanges continuels où derrière les coulisses une intelligence invisible organise et donne naissance à l’énergie et à la forme, influant directement sur le fonctionnement de nos cellules qui elles-mêmes renferment notre mécanisme d’auto-guérison.

C’est la désorganisation du mouvement naturel de cette énergie vitale à travers notre corps, alors incapable d’insuffler ses informations partout où elle devrait autrement pouvoir passer sans encombre, qui est à l’origine de nos difficultés, aussi bien au point de vue de la santé physique que de l’affectif ou des finances. Des difficultés que la Psychologie énergétique nous aide à résorber par une manoeuvre thérapeutique où il semblerait que nos cellules jouent un tout premier rôle dû à leurs rapports fondamentaux avec la force vitale de l’univers.

Cliquez ici pour accéder à l'atelier "Lumière" (se détacher des attaches éthériques)

La nouvelle physique

Depuis l’avènement de la nouvelle physique aux confins du dix-neuvième siècle, science appelée “mécanique quantique”, il ne fait plus aucun doute que nous sommes, au- delà des apparences physiques, des êtres de nature fondamentalement énergétique et qu’il y a une force intelligente à l’oeuvre dans l’univers. La mécanique quantique nous explique clairement que nous vivons dans un champ infini d’énergie. Comme le disait Einstein, le champ est la seule réalité. C’est la vérité profonde de la nature.

Au coeur du monde physique existe une dimension non physique que les scientifiques de pointe décrivent comme étant une onde saturée d’informations. Ils expliquent que la matière ne possède aucune substance, qu’elle est semblable à une pensée. Et que c’est cette pensée super-intelligente qui forme nos racines et qui donne naissance à notre existence et propre conscience.

Toute la matière, du vivant à l’inanimé, est organisée par ce champ primordial d’énergie. L’énergie est la substance qui donne corps à la matière, qui lui donne sa forme. Elle est à la base de tout ce qui existe et fait partie intégrante de toute chose. Le monde physique émerge de ce champ, aussi nommé “ champ unifiant”, dont la nature est de s’exprimer sous forme de vibrations.

Notre présence “ici-bas” est orchestrée par “l’au-delà”. Autrement dit, le monde physique est gouverné par des lois non-physiques, et des recherches révolutionnaires suggèrent que ce sont des structures vides en forme de paille présentes dans toutes les cellules qui serviraient de portail vers cet au-delà mythique.

Ces filaments tubulaires (nommés microtubes) se comptent par trillions dans notre corps et semblent tout organiser en démontrant une intelligence supérieure. Des théories récentes laissent entendre que ces tubes creux seraient ce qui nous relient à la conscience universelle. Qu’ils pénétreraient la banque d’information universelle et seraient en mesure d’en télécharger les données à travers leurs structures tubulaires pour façonner notre réalité physique.

Les cellules sont constituées d’énergie imprégnée d’informations vitales qui structurent en permanence notre corps et en assure la régénération. Survient un déséquilibre dans l’harmonie vibratoire des cellules, et c’est la maladie qui s’installe. Un flot robuste d’énergie à travers l’organisme correspond à une santé vigoureuse.

Cellules et système cellulaire du corps

Les cellules sont la toute première matérialisation de l’énergie. Nous en possédons à peu près 50 trillions qui travaillent en parfait accord pour former toutes les différentes parties de notre corps.

Microscopiques (10.000 cellules rentrent dans une tête d’épingle), à l’intérieur de chaque cellule se trouvent des trillions de molécules, elles-mêmes composées de trillions d’atomes. Ce qui fait qu’à cet échelon, il s’agit essentiellement de pulsation d’énergie et non plus de matérialité, nos cellules devenant la passerelle qui nous relie au champ énergétique primaire.

Le monde cellulaire de notre corps et des atomes qui le composent est un sujet passionnant qui le devient encore plus lorsqu’on découvre ce qui se passe à l’intérieur de chaque cellule.

L’A.D.N. et le code génétique

Au centre de nos cellules, en son noyau très exactement, se trouve l’A.D.N., la substance que nous nommons les gènes. L’A.D.N. est constitué de deux fils en spirales sur lesquels des molécules, s’exprimant au moyen d’un alphabet chimique comprenant quatre lettres (A, T, C, G), racontent l’histoire complète de notre vie, y compris celles de tous nos ancêtres depuis la nuit des temps.

Ce livre gigantesque que représente l’A.D.N., nommé aussi le code génétique ou plan de vie, outre ses milliers de chapitres comprenant un nombre incalculable d’informations, a la particularité de contenir de 80 à 98 % de pages vierges.

Un énorme pourcentage de pages vierges sur lesquelles s’inscrit chimiquement et sans en avoir conscience, tout ce qui nous arrive au fil des jours qui passent. En fait, notre A.D.N. ressemblerait étrangement à cet inconscient dont on cherche encore l’emplacement mythique dans notre cerveau.

Les gènes de chaque personne sont uniques et leur ensemble (trois billions d’informations génétiques) forme ce que l’on nomme son génome. Cependant, et pour des raisons encore inconnues, la vaste majorité de nos gènes ne sont pas utilisés. De 5 à 10 % seulement de notre génome complet fonctionne à un moment donné tandis que les autres gènes restent inactifs ou en “mode de sommeil”. De ce fait, on dit d’un gène qu’il peut se “réveiller” ou “s’endormir”.

Notre code génétique est la plus vaste banque de données qui puisse se concevoir, comprenant toutes les instructions dont chaque cellule a besoin pour mener à bien la tâche qui lui est impartie. C’est là par exemple qu’elle trouvera l’information nécessaire à la fabrication d’un nez dont la forme tiendra compte d’une caractéristique familiale particulière.

L’énorme quantité d’information que contient les gènes (logés dans le noyau de la cellule) lui servent de bibliothèque. Une librairie privée où elle peut aller puiser tout le savoir qui lui est nécessaire pour accomplir une tâche.

Autrement dit et pour simplifier, lorsqu’une cellule veut faire quelque chose, elle se rend à la bibliothèque qui réside à l’intérieur de son propre habitat, choisi le livre qui contient les instructions qui l’intéressent, en prend note, puis exécute la tâche exactement de la manière précisée dans le livre. En ce sens, les gènes “contrôlent” le fonctionnement de la cellule. Mais l’idée que notre destinée est inflexiblement inscrite dans nos gènes est en train de s’écrouler.

Nos gènes déterminent l’état de notre santé, de nos finances, voire celui de nos amours uniquement en fonction du choix d’informations que nos cellules “décident” de cueillir dans notre code génétique. Une décision où nous aurions notre mot à dire, à ce que nous révèlent les découvertes révolutionnaires de la nouvelle biologie.

Ce qui nous arrive, ou qui ne nous arrive pas dans la vie est peut-être le résultat de programmes inscrits dans le plan de vie de notre A.D.N. (notre code génétique), mais nous savons maintenant, grâce à ces découvertes, que nous pouvons annuler un programme nuisible comme en créer d’autres nettement plus avantageux.

Nous assistons à une avancée spectaculaire dans le domaine de la biologie moléculaire grâce aux travaux de chercheurs qui font progresser la science dans des voies complètement ignorées jusqu’ici. Dans des écrits fascinants, ils nous expliquent le vaste potentiel contenu dans nos gènes et comment activer ceux qui vont nous permettre de vivre une vie profondément satisfaisante sur tous les plans.

La science de l’épigénétique

L’épigénétique est une branche de la science qui a été crée dans le but d’étudier le mécanisme par lequel l’environnement contrôle l’activité génétique.

Les recherches menées depuis plus de quarante ans par Bruce Lipton, un biologiste de renommée mondiale et auteur, en autres, du livre “La biologie des croyances”, démontrent clairement que “ ... les gènes et l’A.D.N. ne contrôlent pas notre biologie comme on le croyait”, mais qu’au contraire “... l’A.D.N. est contrôlé par des signaux provenant de l’extérieur de la cellule, y compris par le contenu de nos pensées.”

L’idée qu’il existe une source d’information au delà des gènes est révolutionnaire.

Notre destinée ne serait pas inscrite immuablement dans le code de l’A.D.N..

L’épigénèse, autrement dit ce qui se passe autour de la cellule (l’environnement), jouerait une rôle déterminant.

La transformation d’un système de croyances, comme par exemple, un acquis de nouvelles connaissances qui font changer d’idées sur un sujet, peut métamorphoser le milieu dans lequel nos cellules baignent (l’épigénèse), ce qui veut dire qu’elles interpréteront le même code génétique de façon totalement différente. De ce fait, et même s’il est vrai que rien ne peut se produire à l‘intérieur de notre corps ou dans notre vie à moins d’être déjà inscrit dans nos gènes, nos cellules ont le choix entre des options infinies pour créer notre existence physique.

La découverte de l’impact qu’à l’environnement sur le fonctionnement des cellules change radicalement l’idée qu’on se faisait de l’immuabilité du code génétique. C’est aussi la preuve que les émotions régulent l’expression des gènes. Une évidence également établie par les travaux de la célèbre neurophysicienne, Candace Pert.

Candace Pert, auteur du livre “Les molécules de l’émotion” affirme que les émotions sont le lien entre l’esprit et le corps. Une communication rendue possible à travers ce qu’elle nomme “les molécules de l’émotion”. Elle explique en outre que l’esprit ne domine pas le corps, mais qu’il est notre corps, nos cellules s’occupant de traduire les informations de l’esprit en réalité physique. Nos cellules littéralement transforment l’esprit en la matière. Le corps et l’esprit ne font qu’un.

Du travail scientifique de ces pionniers nous savons maintenant que nos émotions influencent les cellules de notre corps et que l’esprit gouverne le fonctionnement génétique. Ce qui va à l’encontre de toutes les idées reçues dans le domaine de la biologie classique. Tout comme la Psychologie énergétique, s’appuyant sur ces découvertes, remet en question les données du domaine traditionnel de la santé mentale.

La mémoire ancestrale

L’histoire complète de la vie de chacun de nos ancêtres est inscrite dans nos gènes. Chargée de drames, celles-ci nourrissent les thèmes affligeants de notre propre vie, tels que d’être celui qu’on abandonne toujours dans une relation ou celle qui subit sans cesse des situations injustes et humiliantes.

Les émotions et les croyances de nos aïeux jouent un rôle énorme sur la façon que nous avons de nous comporter dans la vie car nous restons inconsciemment fidèle au legs de traumatismes qu’ils nous ont transmis. Les affres d’une arrière grand-mère n’ayant jamais connu autre chose que la misère toute sa vie, peuvent, par exemple, se trouver à l’origine de nos incessantes difficultés matérielles.

Inscrites dans nos gènes, toutes les idées qu’elle se sera faite sur ses possibilités d’enrichissement auront une profonde influence sur nos propres facultés à nous enrichir, nous faisant involontairement vivre dans une gêne financière identique à celle qu’elle aura connu tant que ce programme restera actif dans notre vie.

Ce que la “nouvelle biologie” nous apprend cependant, dans un concept jamais envisagé auparavant, c’est qu’on peut consciemment désactiver des informations génétiques qui nous sont nuisibles, incitant nos cellules à en choisir d’autres dans l’A.D.N. nettement mieux adaptées à notre épanouissement dans la vie.

Le mécanisme d’auto-guérison du corps

Notre corps est équipé d’un programme latent de guérison qui est inscrit dans nos gènes. Candace Pert affirme que le corps cherche constamment à se guérir lui-même et qu’il possède une vaste pharmacie interne, produisant des substances chimiques analogues à toutes les drogues qu’on trouve dans le commerce.

Un système merveilleux nous protège contre la maladie. Des recherches ont clairement démontré que l’impact sur la santé de facteurs à priori dangereux, comme de fumer ou de mener une vie sédentaire, varie grandement suivant les individus.

Il n’y a pas de style de vie absolument bon ou mauvais. Nous possédons des gènes qui potentiellement peuvent nous causer une maladie et en même temps d’autres gènes qui peuvent la guérir. Notre corps désire toujours instinctivement se guérir. Une présence guérissante existe en chacun de nous que nos croyances contrôlent.

De ce fait, nous pouvons consciemment réparer notre corps au niveau cellulaire en adressant nos requêtes à l’Intelligence qui l’habite, aucune barrière ne séparant l’esprit de la matière.

Le cerveau (neurones et réseaux neuronaux)

La biologie quantique nous informe que l’esprit (la conscience) est le matériau de construction de la vie et que le cerveau est son outil physique. Et que ce sont nos cellules qui servent de pont entre l’esprit (notre réalité non-physique) et la matière (notre réalité physique).

Le cerveau est composé d’environ 100 milliards de cellules nerveuses appelées neurones. Chaque neurone possède entre 1000 et 10000 synapses ou points de contact les reliant à d’autres neurones. Grâce à ces connexions synaptiques, les neurones forment des réseaux qui relient les cellules nerveuses entre-elles.

Toutes nos croyances, idées, principes et concepts dans la vie, ainsi que nos souvenirs (accompagnés de leurs émotions), sont encodés dans nos neurones, formant notre personnalité dans un agrégat de réseaux neuronaux intimement connectés.

Ce sont ces réseaux neuronaux qui nous font réagir de manière automatique aussitôt qu’ils sont activés. Lorsqu’une chose se répète, les connections se font de plus en plus robustes et difficiles à changer.

Des recherches affirment cependant que nous pouvons continuer à nous développer à tout âge grâce à la formation de nouveaux réseaux neuronaux. Les anciens groupes de cellules, ne servant plus, vont alors rompre leurs liens neurologiques, ce qui aura pour effet d’en désactiver les caractéristiques jusque là en vigueur dans notre vie.

L’approche thérapeutique de la Psychologie énergétique

Les techniques issues de la Psychologie énergétique nous permettent de restructurer nos réseaux neuronaux et d’en enrichir le contenu en y intégrant de nouveaux concepts de vie, porteurs de joie et de bonheur. Ces techniques nous donnent les moyens de communiquer consciemment avec nos cellules, leur demandant sans détour d’activer nos défenses naturelles contre la maladie, les pénuries et les drames.

Oeuvrant au niveau vibratoire, ces techniques sont en outre un outil d’accès au flot d’énergie qui circule à travers notre corps, nous permettant au besoin d’en rétablir l’harmonie.

En nous sommeille un potentiel de croissance extraordinaire se traduisant par des pouvoirs et des facultés qui ne se sont pas encore manifestés concrètement. Autrement dit, il s’agit de caractéristiques individuelles magnifiques encore “endormies”.

Nous éprouvons tous le besoin de nous développer sans trop savoir comment transformer notre réalité. Une réalité ennuyeuse à périr quand elle reste toujours identique à celle du jour précédent, nous faisant vivre sans cesse les sempiternelles mêmes situations. C’est pourtant simple.Pour croître, il faut s’ouvrir à de plus vastes horizons qui font vivre des expériences inédites. Une vie plus riche se bâtit en élargissant ses limites, offrant davantage de possibilités d’épanouissement et de joie.

L’acquis de connaissances nouvelles nous donne la possibilité de nous développer tout au long de notre vie. Les gens chérissent des rêves mais rares sont ceux qui se donnent les moyens de les réaliser. Or s’ouvrir à des idées nouvelles peut transformer une vie en un clin d’oeil.

Il n’est jamais trop tard pour développer son potentiel inné. N’importe qui peut activer de merveilleux talents endormis en changeant son attitude mentale et son environnement coutumier. Quand on se trouve dans une impasse, ça paie vraiment de s’exposer à des situations inhabituelles. Ces démarches servent de catalyseur à l’éveil de gènes dont on ignorait tout de la présence.

Il est dit que notre potentiel caché réside dans nos gènes et que les gènes qui gouvernent notre bonheur existent de manière latente. Des capacités fantastiques déjà inscrites dans nos gènes attendent juste d’être découvertes. D’une manière génétique, il est dit que les miracles font partie du programme et que les informations inscrites dans nos gènes dépassent tout ce qu’on peut imaginer. Nos gènes peuvent nous aider à accomplir des choses qu’on pensait impossibles.

En outre, de nouveaux talents peuvent fleurir à n’importe quel âge car à quelques exceptions près, les gènes ne vieillissent pas. Ceux que nous avons à l’adolescence sont les mêmes qu’à quatre-vingt ans, car s’ils vieillissaient nous ne serions pas en mesure de passer l’information génétique à nos descendants.

De nouveaux gènes s’éveillent très peu quand on vit une existence routinière, ordinaire et sans surprise. Or avec les trois billions d’informations que contiennent nos gènes tout est possible. Jusqu’à récemment, on pensait qu’il n’y avait rien à faire pour accéder à cette portion inutilisée de nos gènes, mais maintenant les scientifiques commencent à examiner l’esprit de plus près et réalisent que nous pouvons consciemment aller puiser dans ce potentiel inutilisé.

Nous sommes sur le point de nous éveiller à une nouvelle réalité qui va complètement changer notre manière de vivre. Dans quelques années tout ceci sera une vérité bien établie et nous en parlerons comme s’il s’agissait de quelque chose d’évident. Comme le dit Candace Pert, le plaisir est un élément essentiel à toute vie, nous faisant remarquer que nous avons été conçus pour “carburer au plaisir” et éviter toute douleur.

Nous ne sommes pas aussi impuissants devant la vie que nous aurions tendance à croire, loin de là. Notre état de victime provient uniquement du fait que nous n’avons pas eu la chance d’être mis au courant de la fabuleuse puissance de réalisation qui réside en chacun de nous. Ou que nous ne voulons pas en entendre parler. Ce qui est le cas de bien des gens qui refusent catégoriquement de reconnaître le rôle qu’ils jouent dans la création des événements qui se produisent dans leurs vies.

La physique quantique nous dit que toute la matière est organisée par des champs d’énergie saturés d’informations et qu’une intelligence supérieure est à l’oeuvre dans l’univers. Cet univers intelligent dans lequel nous vivons peut être détecté par la technologie moderne ce qui fait que de s’éveiller à cette réalité ne demande pas d’avoir la foi. Tout le monde peut “croire” en l’existence d’une “Intelligence Universelle”, scientifiquement prouvée depuis plus d’un siècle, sans pour autant adhérer à la notion de l’existence d’un être suprême.

Créer sa vie consciemment en compagnie de l’intelligence universelle est le but ultime de la Psychologie énergétique. Oser lui parler sans détour de nos soucis, lui demandant explicitement d’intervenir pour les résoudre. L’inciter à éveiller nos talents innés, notre potentiel latent de bonheur dans la vie.

Cette “Intelligence” est un puits de sagesse auquel nous avons tous accès. C’est la puissance dans l’invisible qui met en marche la chaîne d’événements (et parfois de coïncidences miraculeuses) qui nous apporte ce qu’on lui demande. Parce que l’énergie est intelligente, elle a les capacités d’obéir, de coopérer, de se mouler à nos désirs. Des désirs qu’il faut apprendre à exprimer consciemment, afin de ne pas lui demander involontairement (inconsciemment) des choses qui vont à l’encontre du bien-être que l’on recherche.

Le message que la Psychologie énergétique nous transmet, c’est que nous sommes des êtres infiniment puissants. Or ce concept de souveraineté innée sur notre vie, dérange souvent. Ne sommes-nous pas victimes de ce qui nous arrive, en particulier du mauvais ?

Nous sommes et resterons la proie des circonstances, tant et autant que nous refuserons d’admettre la puissance de notre propre volonté sur les péripéties qui font la trame particulière de notre existence. C’est un choix à faire, certes difficile car il est bien plus aisé de se sentir le jouet de son destin plutôt que d’en prendre l’entière responsabilité.

Il est évident que nous n’avions pas les moyens que nous avons maintenant de diriger et de contrôler notre existence. À quelques exceptions près, nous ne possédions aucune connaissance de ces possibilités. De là, les méfaits de l’ignorance. Mais il en va tout autrement aujourd’hui où seul l’entêtement à garder une vue purement newtonienne sur la marche du monde nous retire toute capacité de commandement sur les circonstances de notre vie.

Mais les gens s’éveillent. Ils commencent à observer l’emboîtement judicieux des événements qui s’opèrent dans leur existence. Ils prennent conscience que rien n’arrive par hasard, mais suit une progression évidente, d’autant plus discernable que le temps à passé.

De coïncidences heureuses en faits déplaisants, chaque condition dans notre vie à de profondes raisons d’être. Notre cheminement de tous les jours à un sens et notre réalité répond à la lettre à ce que nous attendons de nous-même, des autres et de la vie en général.

Cliquez ici pour accéder à l'atelier "Lumière" (se détacher des attaches éthériques)

Close

80% Complete

Pour recevoir vos protocoles en cadeau, rentrez votre prénom et votre email ci-dessous :